Sciences comportementales : qu’apportent ces sciences ?

AccueilScienceSciences comportementales : qu'apportent ces sciences ?

Le comportement des espèces vivantes a toujours suscité l’intérêt des scientifiques, ces derniers ont essayé de déchiffrer le langage des animaux, de comprendre les langues des humains et d’aller jusqu’à interpréter son langage corporel et ses expressions faciales. Des sciences sont alors nées, les sciences comportementales .

Une science du quotidien

La science du comportement comme son nom l’indique est l’étude et l’analyse des agissements positifs ou négatifs, des activités et des gesticulations des êtres vivants dans la nature, que ce soit des humains ou des animaux, cela implique plusieurs sciences telles que la psychologie, la sociologie, l‘anthropologie et les sciences cognitives.

Une science qui a valu un prix Nobel en 1904 a Ivan Pavlov le scientifique qui a découvert le réflexe conditionné , et en 1973 à l’Autrichien Konrad Lorenz qui a pu interpréter le comportement instinctif des animaux dans leurs agissements les plus naturels.

Quelles sont les découvertes de cette science ?

Les sciences comportementales comportent plusieurs branches, et ont pu à travers les ans expliquer différents phénomènes, on en compte :

  • Les comportements innés et acquis chez toutes les espèces vivantes, ce qui a pu énormément contribué au développement de la psychologie et la psychiatrie en matière d’analyse .
  • La pensée, chez l’homme, est un jeu de réflexes conditionnés par l’éducation et la culture, constat fait grâce à différents travaux notamment celui de Pavlov qui a étudié le comportement chez le chien et a pu comprendre que sa quantité de salive secrétée est conditionnée par la vue et l’odeur de la viande même en ne lui donnant pas la viande car il a accompagné la viande d’une sonnerie de cloche. Il a alors découvert que le cerveau qui stimule les glandes salivaires est conditionné par le son de la cloche.
  • Lorenz le père de la science de l’ethnologie a ,grâce à ses découvertes sur le comportement inné par son observation des canards et des poissons dans leurs milieux naturels , au bord du Danube, découvert qu’un oiseau élevé seul ne sait pas à quelle espèce il appartient et s’aperçoit qu’il ne fait pas attention aux dangers qui l’entourent tels que les chats, Il fixe son attachement à l’être premier qui marque son empreinte. Lorenz multiplie alors les expériences sur les oies dans son laboratoire naturel, il décrypte leurs cris, il remarque que les oies habituées à l’homme le suivent plutôt que de suivre leur espèce, il remarque ainsi un enchaînement des comportements qui sont toujours les mêmes suivant les attitudes et les sentiments. Il explique donc que les comportements sont innés et transmis à la naissance par opposition à Pavlov père de la théorie du réflexe acquis conditionné par l’environnement .