jeudi, 11 février 2016
  • L'Union Sportive
  • de l'Enseignement du premier degré
  • vous
  • présente son
  • Projet Sportif et Educatif
  • Dynamique sportive

    Elle vise à développer une culture sportive singulière et ainsi éduquer l’enfant par le sport scolaire dès l’école maternelle…

    Lire la suite
  • Dynamique associative

    La dynamique associative assure sur tout le territoire le fondement associatif de l’USEP entre tous les acteurs…

    Lire la suite
  • Dynamique de formation

    La dynamique de la formation contribue au rayonnement de l’USEP au sein des départements et des régions...

    Lire la suite
  • Structuration territoriale

    L’action de l’USEP se décline sur différents types de territoires...

    Lire la suite

Derniers articles

Recherche rapide

A+ R A-
L'USEP participe au Colloque national " Sports et handicap de l'école à l'université "
FFCO - USEP : l'O'Rencontre!
La version numérique de "LA GRANDE AVENTURE DU VIVRE ENSEMBLE" est DISPONIBLE DES MAINTENANT!!!

Si nous nous laissions aller à reprendre tous les vœux que nous avons pu échanger en fin 2014 et début 2015, tout paraîtrait bien insignifiant face à l'horreur des attentats de janvier.

Le sursaut populaire, la nécessité ressentie en tous lieux du territoire le 11 janvier, ces immenses rassemblements, ont montré combien la solidarité était une marque profonde du peuple dit souverain dans notre République.

L'USEP a pris de nombreuses initiatives au nom d'une éducation toujours à faire vivre, à promouvoir, une éducation qui reste et demeure une pierre essentielle de l'édifice sociétal.

Mais rien n'arrête la vie et le quotidien reprend fort naturellement le dessus, en tous lieux, à tout moment.

Le temps a passé jusqu'à un terrible 13 novembre. Que penser d'une telle barbarie sinon qu'il faille sans cesse, sans discontinuer, poursuivre l'action entreprise avec courage, force et vigueur pour contrer l'obscurantisme qui désormais guette partout, tout le temps ?

Nous voici donc face à un défi, celui de ne surtout pas baisser les bras. Il serait pourtant si facile de nous cacher derrière notre quotidien, nos valeurs, nos savoir-faire. Reconnaissons a minima, sans vouloir nous faire trop de mal tout de même, que notre "entreprise" centrée sur l'Education n'a pas rempli encore toute sa mission. Des Enfants de nos écoles, de nos cours de récréation, de nos stades, de nos gymnases, peuvent à l'évidence accomplir l'irréparable. Il nous reste donc du chemin entre cette réalité et notre idéal.

2015 se termine donc et 2016 est là devant nous. Il nous faut être vigilants, rester sur nos gardes quant aux messages que nous délivrons dans nos pratiques à tous niveaux de notre mouvement. C'est pourquoi, et ça ne fera de doute pour personne, que la Laïcité, comme maintes fois affirmé, est bien le ciment toujours porteur de cohérence dans une société en mal de repères et déstabilisée à plus d'un titre.

Appuyons-nous sur l'optimisme pour en faire une plus-value sans cesse présente dans nos actions pour que nos Enfants aient toujours avec eux ce sourire qui leur va si bien.

Mais parler d'optimisme en un lendemain d'élections régionales à qualifier d'historiques avec les résultats que nous connaissons désormais, c'est écrire avec force que nous ne devons pas baisser les bras.

Mais pour ce faire, encore faut-il se demander où et comment trouver cette force qui nous est nécessaire.

Certes, nous avons nos valeurs et y faisons référence sans cesse à juste raison. Mais se réfugier derrière elles comme un bouclier ne peut suffire car elles sont à faire vivre dans l'action au quotidien. Cette action peut être multiple en se présentant de diverses manières. Dans tous les cas, elle se devra d'être solidaire et responsable.

Si j'écris ces quelques mots, c'est parce que nous arrivons à la fin d'une mandature. Le bilan que nous pouvons tirer montre à l'évidence de nombreuses avancées avec une USEP qui a su, en tous lieux, faire face à de multiples problématiques. C'est en se questionnant sans cesse, sans relâche et collectivement, que de nombreux obstacles ont pu être franchis.

Résumer l'ensemble de ce chemin, ce serait dire à la fin de ces quatre années de travaux que ce fut "une belle aventure du vivre ensemble" en référence au dernier ouvrage que nous venons de faire paraître. Cette belle aventure n'a certes pas permis de toujours trouver les bonnes réponses. Tous les choix faits n'ont pas toujours été les bons. Mais cette aventure a montré que la solidarité sur un projet est une valeur essentielle pour tenter d'atteindre la pleine réussite dudit projet.

Nous aurions pu penser nous rendre à Arras en avril prochain dans la sérénité, la volonté commune d'œuvrer sur la base de nombreux acquis. Ce chemin ensoleillé pour nous retrouver chez nos amis du Pas-de-Calais reste du domaine du possible à la condition que nous nous y rendions avec des intentions qui montrent que la dynamique de projet et l'intérêt général sont premiers. L'optimisme dont il était fait référence quelques lignes plus haut peut nous aider à accomplir ce nouveau voyage.

N'oublions à aucun instant que la démocratie est porteuse de règles comme je le rappelais dans un récent écrit envoyé au réseau concernant le scrutin de listes rejeté collectivement à Caen en avril de cette année.

Ne jouons pas avec le feu au nom d'une démocratie qui mènerait à la division plutôt que de rassembler dans le contexte fort difficile du moment.

A l'heure des vœux, je dirai en premier lieu que le débat qui doit avoir lieu et vivre pleinement doit se faire à visage découvert. Tout manquement à ce principe serait tourner le dos à nos valeurs les plus fondamentales.

En second lieu, avec le regard que je me permets de porter sur la vie de l'USEP de ces dernières années afin de me vouloir prospectif, je réaffirmerai qu'une grande part de l'avenir de l'USEP se construira dans notre capacité à faire se rencontrer au mieux tous les éléments qui constituent la "Refondation de l'Ecole" avec une prise en compte la plus complète qui soit de l'ensemble de nos territoires et de la restructuration qui s'opère depuis quelque mois.

C'est sur la base de cette problématique à deux composantes, refondation et restructuration territoriale, que l'imagination et l'inventivité liées à l'engagement militant qui nous caractérisent sauront créer les conditions de la réussite du projet porté depuis des décennies et de manière spécifique depuis quatre ans.

Il sera toujours temps dans quelques semaines de savoir qui portera cet avenir toujours à construire. Car pour le moment, les bilans que nous tirons montrent d'abord et avant tout la nécessité de resserrer nos forces plutôt que de nous disperser. L'USEP, à l'évidence, n'a pas les moyens de se payer ce "luxe" de la dispersion des forces. C'est bien et seulement l'ambition idéologique qui doit nous animer.

Enfin, pour clore ces vœux, je m'adresse à vous, cher-e-s ami-e-s militant-e-s pour vous dire qu'il nous faut avoir confiance. Le chemin à parcourir peut-être rude mais nous savons trouver de vraies et belles satisfactions auprès des Enfants pour qui et avec qui nous œuvrons.

Car c'est bien aux Enfants qu'il faut penser en priorité en leur souhaitant un bel avenir. A nous de nous engager à participer à cette construction d'un avenir toujours meilleur.

Bien amicalement, 

 
Jean-Michel SAUTREAU
Président de l’USEP

9 décembre 2015 : journée nationale de la Laïcité, journée hautement symbolique, se voulant forte et visible, chargée de sens dans un contexte sociétal des plus difficiles. Les tragédies successives que nous traversons, la peur qui règne dans nos têtes pour un avenir que l’on veut, coûte que coûte, ensoleillé, voilà notre quotidien qui, malgré les obstacles, se veut car se doit d'être combatif, constructif, progressiste.

Alors, dirons-nous, une nouvelle revue Usep peut paraître bien simpliste, voire anecdotique. Nous n’avions pas imaginé une telle concordance entre cette nouvelle revue et ce jour symbolique. Le dossier central sur la laïcité avait été décidé à la suite des attentats de janvier. Il s’avère que cette laïcité que nous chérissons, promouvons, construisons sans cesse, si elle n’est pas LE rempart contre l’obscurantisme et la barbarie, reste et demeure ce cadre dans lequel l’Humain peut vivre pleinement dans la diversité et le respect. Voilà qui nous importe au plus haut point en ne retenant qu’un seul mot accolé à celui delaïcité : LAÏCITÉ est VIE !

 
Jean-Michel SAUTREAU
Président de l’USEP
Le mot de l'USEP  : Cela fait plus de soixante dix ans que l'Usep fait vivre au quotidien ce principe qui se devrait universel, en l'occurrence celui de la diversité.
 
C'est même de bien plus qu'un principe dont il est question mais d'une valeur fondamentale permettant de définir encore mieux cet humanisme qui est à la base de notre action.
 
Plus de 70 ans après sa naissance, l'Usep n'a pas varié de ligne, quels qu'aient pu être les multiples crises profondes ou simples soubresauts traversant notre société.
 
En tout lieu, à tout moment, l'harmonie doit régner : lu sous un angle sociétal large ou dans un simple moment de rencontre sportive USEP, cette ligne directrice sous tend notre action et demeurera vivace, tel, répétons le, un fondement incontournable.
 
A lire l'article complet sur le site http://www.pourladiversite.fr

L'USEP a cette singularité de licencier autant de filles et dames que de garçons et hommes pour ses 850000 adhérents dans les 10000 associations qui la composent.

Lors de la toute récente Assemblée Générale annuelle qui vient de se tenir à Caen les 25 et 26 avril, il a été décidé que dés les prochaines AG électives nationale, régionales et départementales, les différents comités directeurs de l'ensemble du territoire devront inscrire le principe de parité 50/50 dans leurs textes réglementaires et la rendre effective.


Ainsi, le comité directeur national sera désormais composé de 12 dames et 12 hommes.
De plus, les collèges enfants qui participent aux travaux des comités directeurs des associations d'école USEP seront eux aussi composés à parité filles/garçons.

Cette décision prise à une forte majorité de la centaine de comités présents marque l'histoire de l'usep, mouvement sportif et éducatif, montrant ainsi son caractère progressiste.

 
Jean-Michel SAUTREAU
Président de l’USEP
Combien d’œils a un humain?
Courriel:
Objet
Message: